Monthly Archives: avril 2013

Communiqué du 26 avril 2013

Chers amis adhérents,

Notre communication s’est fait plus discrète ces derniers temps, mais nous étions toujours au travail.

1 – Le dernier Conseil Portuaire, tenu le a permis notamment d’éclaircir le problème de la fixation des tarifs. Nous avons proposé une nouvelle rédaction de la formule de révision des tarifs permettant de lever les malentendus antérieurs. Cette disposition a été adoptée à l’unanimité.

Il nous a également été présenté le projet d’installation de vélos électriques en location à la capitainerie. L’idée est séduisante, mais l’implantation à la capitainerie, dictée par un problème de disponibilité du personnel, apparait bien peu pratique.

Read More…

Zone de Mouillage

1-      Situation actuelle

Le Conseil Municipal du 7 février 2013 a sagement décidé de reporter l’autorisation d’engager la procédure de création par la ville d’une Zone de Mouillage et d’Equipements Legers en lieu et place des mouillages sur corps mort actuellement gérés par la D.D.T.M. 83. Cette zone de mouillage se trouve à l’est de la « la Réserve », au sud du Grand Vallat.

Le mouillage à Bandol n’est pas soumis à une réglementation particulière hors celle concernant le balisage des plages.

La baie de Bandol est peuplée de posidonies sur son coté ouest. Ailleurs, et en particulier dans la zone de mouillage, les fonds sont sablonneux.

La séparation est assez franche et peut se matérialiser par une ligne partant du parking de la Réserve et allant vers le sud.

2 – Mouillages DDTM

Les mouillages sont privés, au nombre de 35, posés par leur propriétaire pour un coût compris entre 2.000 et 3.000 € après l’obtention d’une double autorisation :

–          Un arrêté de la DDTM autorisant l’occupation temporaire

–          Une décision du Préfet Maritime autorisant l’installation d’un mouillage

 

3 – Les posidonies sont déjà protégées dans la zone de mouillage

Le titulaire de l’AOT s’engage à poser un mouillage (ancrage à vis ou à défaut corps mort en béton) qui « ne devra en aucun cas porter atteinte à un herbier existant ».

La ligne de mouillage (qui relie le corps mort à la bouée) doit obligatoirement porter un flotteur intermédiaire pour l’empêcher de frotter sur le fond.

Par contre, les bateaux stationnant sur ancre ne sont actuellement soumis à aucune limitation, autre que celle du balisage des plages.

Read More…