Monthly Archives: juin 2015

UNE PREMIERE A BANDOL

 
Les principales associations de plaisanciers sur Bandol se sont rencontrées
à l’initiative de l’ AG CLUP. Il s’est agi de confronter leurs point de vue
sur le mode de gestion le plus respectueux des intérêts des usagers, suite à
la fin du mode actuel de délégation de service publique au 31 décembre 2015.

Il y a trois grandes solutions pour gérer le port :
• La DSP qui aujourd’hui demande appel d’offre
• La SPL société publique locale qui demande un second actionnaire, soit la communauté d’agglomération soit le département
• La régie municipale, avec deux variantes

En résumé, un large consensus s’est exprimé en faveur d’une régie. C’est le
mode de gestion retenu par des ports voisins comme Sanary, La Ciotat, St CYR, Hyères et qui donne le plus satisfaction, comparé à d’autres (SPL, DSP).

Les membres de l’assemblée ont décidé d’ouvrir le débat aux professionnels
car eux aussi sont concernés. Après concertation les professionnels
intéressés seront invités aux prochaines réunions.

En conséquence, il a été décidé à l’unanimité de rencontrer Mr le Maire dans un
avenir proche, afin de porter ce choix à son attention. L’unanimité s’est
également exprimée pour faire en sorte d’associer à cette démarche les
professionnels du port (les vedettes de tourisme, les loueurs, les agents
des grands constructeurs…).

La réunion avec Mr le Maire a eu lieu le vendredi 29 mai.

Lors de la réunion avec Mr le maire étaient représentés l’ AG CLUP, les Pécheurs Plaisanciers. Michel Gilopé était trop occupé par la préparation du tricentenaire pour se libérer. De même le YC, compte tenu de la rapidité d’obtention du rendez vous n’a pu déléguer un membre. Mr le maire était secondé par son chef de cabinet.
Nous lui avons exposé le but de notre rendez-vous : le consensus des associations pour une gestion en régie du port de Bandol
Comme lors de la réunion organisée fin décembre à la SNB, Mr le maire nous a confirmé son penchant pour une gestion en régie mais a déclaré ne pas avoir pris de décision.
Nous lui avons fait remarquer que treize mois s’étaient écoulés depuis son élection, 5 depuis décembre, que la situation n’avait pas évoluée d’un pouce, qu’il n’était pas raisonnable de demander un prolongement de la DSP de 1 an.
Pour le cas où il rencontrerait des difficultés pour créer la régie nous lui avons remis les coordonnés d’un juriste que nous rencontrons régulièrement dans les colloques juridiques, et se fait fort de résoudre le problème.

Pour finir, fidèle à nos habitudes, dans un souci de pluralité nous avons rencontrés les principaux acteurs du microcosme politique bandolais.
Un est pour la régie, car pour avoir travaillé dans d’autres municipalités connait bien le problème.
Les deux autres n’ont rien contre, mais voudrait en savoir plus sur la régie.
Elles nous affirment que la communauté d’agglomération n’est pas intéressée par une prise de participation dans la gestion du port en cas de création d’une SPL (société publique locale). Dans ce cas il ne resterait plus que le département puisque ce sont les deux actionnaires possibles dans une SPL.

Nous allons organiser une autre réunion courant juillet en essayant d’élargir le nombre des participants par l’intégration des professionnels.

Si vous êtes curieux rendez-vous sur internet, là où on parle DSP et SPL : les rédacteurs s’accordent souvent à dire que ces deux modes de gestions sont privilégiés pour leur souplesse de gestion… ça veut tout dire. Dans le cadre d’une régie, le comptable c’est le percepteur.
AG CLUPPBANDOL

La Confédération du Nautisme et de la Plaisance est née

square_confederation_bd
A travers ses membres, la Confédération du Nautisme et de la Plaisance représente 7,5 millions de plaisanciers. Elle regroupe des Fédérations sportives, des clubs et des associations qui réunissent 3 millions de pratiquants réguliers dont 900 000 licenciés et réalisent 350 millions d’euros de chiffre d’affaires. A ces adeptes s’ajoutent 4,5 millions de plaisanciers et pratiquants occasionnels, pour qui les activités nautiques sont essentiellement un loisir. La Confédération regroupe également plus de 5000 entreprises qui emploient 40 000 salariés, 570 ports de plaisance dont l’activité économique représente 900 millions d’euros.

La création de la Confédération du Nautisme et de la Plaisance trouve son origine dans la mobilisation de la communauté nautique contre le projet de taxe de mouillage. En parlant d’une même voix, elle a mené une action efficace et s’est fait entendre de nombreux élus et notamment des sénateurs, qui viennent de supprimer le projet de taxe. Le projet de loi NOTRe doit être examiné une dernière fois par l’Assemblée Nationale et nous demandons aux Députés de confirmer la décision des sénateurs et mettre un terme définitif à cette initiative destructrice. L’enquête menée auprès des entreprises du nautisme montre déjà les effets néfastes de la taxe avant même que celle-ci ne soit entrée en vigueur : 80% d’entre elles ressentent déjà un impact négatif sur leur activité et anticipent une baisse de 30% de leur chiffre d’affaires. Les entreprises de location maritime, notamment corses, enregistrent une baisse des réservations de 50% sur la période estivale 2015.

La Confédération du Nautisme et de la Plaisance souhaite participer activement aux réflexions et aux choix sur la Croissance Bleue, sur la mise en valeur, la protection et le développement des aires marines protégées, sur le partage des usages de l’espace littoral et hauturier, sur l’attractivité de nos côtes et sur les politiques régionales en faveur du Nautisme.

La Confédération du Nautisme et de la Plaisance entend être un acteur majeur des grands débats de la Communauté maritime et une force de proposition dans le cadre des prochaines élections régionales.

Les fondateurs de la Confédération du Nautisme et de la Plaisance sont :

La Fédération des industries nautiques (FIN), la Fédération française des ports de plaisance (FFPP), l’Union nationale des associations de navigateurs (UNAN), l’Association française pour la promotion de la plaisance et de toutes les pêches en mer (AF3P regroupant la FNPPSF, la FFPM, FCSMP), la Fédération française de voile (FFVoile), la Fédération française motonautique (FFM),

Ont déclaré leur intention de rejoindre la Confédération du Nautisme et de la Plaisance:

Le Cluster maritime français (CMF), le Yacht club de France (YCF), l’Association Eric Tabarly, l’Union nationale pour la course au large (UNCL), Patrimoine maritime et fluvial (PMF), l’UCPA, les Glénans, la Fédération française d’aviron (FFA), la Fédération française de canoé kayak (FFCK), la Fédération française de vol libre (FFVL), France station nautique (FSN), le Groupement des équipages professionnels du yachting (GEPY), l’Association des ports de plaisance de l’Atlantique (APPA), l’Association des ports de plaisance de Bretagne (APPB), Rivera yachting network (RYN), Nautisme en Bretagne (NEB), La Filière nautique normande (F2N) et le Pôle refit La Rochelle (PRLR),

( AGCLUPP adhère a l’UNAN)