Monthly Archives: janvier 2019

Effet d’annonce et boomerang

Comme nous en avons pris l’habitude depuis 5 ans, les gestionnaires pensent que leurs effets d’annonces peuvent pallier leur manque de compétence . On va faire ceci, on va faire cela…..et 5 ans plus tard nous nous apercevons que rien n’était dans les tuyaux.

En effet si Monsieur le Maire s’offusque fin décembre, à la lecture d’un courrier anonyme …(MDR)reçu en septembre (3 mois), que des places de port aient été attribuées illégalement par la municipalité précédente,nous en tombons de la chaise, c’est vraiment qu’il prend les plaisanciers pour des demeurés.

Nous sommes présents dans le port depuis 1973, date de création de la panne F, et depuis une vingtaine d’années, devant le nombre d’injustices, nous suivons la gestion du port.

L’année 2012 a vu la création officielle de notre association avec comme président Monsieur Jacques Kauffmann.

L’acte fondateur de notre association met en lumière les problèmes d’attribution des places. (Site AGCLUPP-Bandol).

A cette époque, Monsieur Jean Paul Joseph, son fidèle bras droit Monsieur Cermolace et son conseiller occulte, participaient régulièrement à nos réunions hebdomadaires sur Paola (photo pour preuve dans un précédant billet).

Le problème de l’attribution des places était un sujet récurrent, ces messieurs étaient parfaitement au courant de toutes les petites embrouilles.

Monsieur le Maire participait aussi aux réunions mensuelles du blog très suivi d’un Don Quichotte (à l’époque) où le sujet est venu au menu très souvent.

Suite à l’élection de Monsieur Jean Paul joseph en 2014, sont nommés à la tête de la SOGEBA Messieurs Cermolace et Kauffmann, à l’époque, des bras droits du Maire connaissant parfaitement ce problème, celui-là et d’autres.

On peut affirmer qu’en 2014 tout le staff municipal est au courant….

La SOGEBA, suite à la demande de documents, nous fait parvenir une liste nominative des places attribuées entre le 1 janvier et les élections municipales d’avril 2014 avec l’emplacement des bateaux et leur nom. Nous n’avons pas la possibilité de vérifier l’exactitude de ces révélations.

Monsieur Jean-Paul Joseph étant président du conseil d’administration il apparaît qu’aucune action n’ait été engagée alors que la procédure pénale oblige tout fonctionnaire, (il y en avait un) et toute autorité constituée ayant connaissance d’un délit ou d’un crime, à saisir la justice.

Aujourd’hui, 5 ans plus tard, 2 ans après l’arrivée de Monsieur Rocheteau, à l’avant veille des élections, le gestionnaire veut jouer les justiciers, pour faire oublier un port en ruine, sans entretien depuis 5 ans, entretien qui avait été signalé comme prioritaire en 2011 par la commission de surveillance dont nous faisions partie. Cette négligence a conduit à l’effondrement de la panne A, la condamnation de la B en attendant l’effondrement de la panne amodiée et celui du quai du stade,

Pour ce qui est des places attribuées entre 2014 -2018, un règlement avait été mis en place et voté par le conseil municipal, donc avec l’aval du Maire, il serait mal venu de le remettre en cause aujourd’hui.

Le gestionnaire se retranche derrière la commission d’attribution des places .

Les membres de la commission sont des élus au conseil portuaire dont nous savons que le mode de scrutin a été modifié par le Maire et le gestionnaire, pour nous éliminer, malgré nos mises en garde. Dans le code des transports le Maire n’a aucune légitimité pour l’organisation de l’élection. Notre erreur a été de ne pas saisir le tribunal administratif immédiatement.

Il se trouve qu’aujourd’hui, les censeurs de demain ont été pour certains les premiers à profiter de ces attributions, dont certains à cette époque étaient aux affaires.

Messieurs, le Maire et les Gestionnaires, en remuant un truc qui ne sent pas bon on prend toujours des éclaboussures.

Monsieur Rocheteau, si vous êtes ainsi assoiffé de justice, mettez fin aux délits de favoritisme, pour le stationnement sur le quai, le parking, le respect du civisme sur les quais, la distribution d’eau et d’électricité à des installations périphériques du port, par exemple, ne perdez pas votre temps en créant des règlements et contrats à charge pour les plaisanciers, appliquez ceux qui existent au niveau national sans les dévoyer.

Plaisanciers, si vous êtes approchés, rejoignez-nous comme plusieurs le font régulièrement. Il se peut que nous soyons obligés, face à la haine et l’incompétence de monsieur Rocheteau, d’envoyer un pavillon jaune dans nos mâts. A une époque lointaine c’est le pavillon N qui avait été hissé face aux augmentations.

Pour clore ce billet, Monsieur Vivier élu sur la liste de Monsieur Palix, en campagne avec lui à ces dates, il en pense quoi de tout ça ? Si attributions il y a eu, elles étaient dans le but de se faire élire. Il est vrai qu’ayant rejoint le giron du Maire, le président du CA de la SOGEBA, Monsieur Rocheteau, rappelle que, sur décision du conseil d’administration, et après autorisation du conseil municipal de le ville de Bandol , l’ensemble des jetons de présence pour 2017 est en totalité versée à Monsieur Vivier soit 33500€, ça aide à oublier.

Le Bureau

AGCLUPP-Bandol