Aujourd’hui nous allons ouvrir notre billet en disant bravo au gestionnaire. Quand c’est bien il faut le dire, c’est si rare.

Depuis 5 ans nous n’avons eu de cesse de demander que les poubelles sur la panne flottante face à la mairie soient munies de couvercle. 5 ans. Nous pensions que Monsieur le Maire, docteur en médecine, serait sensible à notre demande vu la prolifération de microbes en provenance des dites poubelles, nous ne parlons pas de la vue, de l’odeur l’été , mais non ,rien, il a fallu attendre 5ans.

Il y a quelque temps des poubelles neuves munies de couvercle ont été installées. Pour ne pas froisser la modestie des gestionnaires, bien que très satisfaits, nous n’en n’avons pas parlé.

Aujourd’hui, et c’est ce qui motive ce paragraphe, le gestionnaire a pris l’initiative ô combien heureuse de supprimer la pseudo collecte sélective installée sur cette panne par Monsieur Cermolace, qui, mal conçue malgré la multiplication des containers, obligeait les plaisanciers à déposer leurs déchets, bouteilles vides, et autres, sur le quai, dont une partie finissait dans le port.(photos)

Tout était prévu de commencer le remplacement des pannes A et B en début d’année nous avait affirmé le staff municipal, sauf que ……….quitte à nous répéter, il n’y avait rien dans les tuyaux, l’expression a du plaire puisque reprise par le gestionnaire.

Pour preuve pas de devis, pas d’entreprise sélectionnée, pas de date de début de travaux nous sommes le 8 février. L’effondrement date d’octobre, 4 mois.

Monsieur le maire lui même l’avoue , il informe la population qu’à SA demande DDTM lui aurait permis de passer outre l’enquête publique pour gagner du temps, nous nous étonnons qu’une telle démarche n’est pas été lancée dès la catastrophe, voir avant, pour une clôture en fin d’année , tout comme les appels d’offre afin de pouvoir commencer les travaux au premier semestre, quand on sait le temps qu’une telle démarche demande..!

Mieux encore , il nous avait annoncé le prolongement des deux pannes ( 11mètres) pour pouvoir augmenter le nombre de bateaux. D’après les renseignements que nous avons cela ne se fera surement pas.

Pour autoriser la modification, DDTM doit réunir une commission nautique, laquelle donne son avis sur la faisabilité du projet. Délai pour obtenir l’avis est de 3, au pire 4 semaines, encore une chose qui aurait du être faite en 2018

Monsieur le maire a trouvé cela trop long , ne voulant pas retarder les travaux , dont la date est inconnue, il a déclaré se passer de ces prolongements

Nous verrons à quelle date débutent les travaux , une telle décision impacte le port pour des années , mais pas de problèmes tout était prévu qu’ils disaient! C’est triste surtout pour ceux qui attendent sur la liste d’attente depuis 20 ans, ou pour avoir une place plus large pour un bateau plus grand.

Sous son mandat, Monsieur Palix a refait la panne C. En conseil portuaire il nous expliquait que, du fait des travaux, il ne pouvait recevoir les hivernants. A cette époque notre association a fait le tour du port pour compter les places libres. Devant le chiffre conséquent , Monsieur Palix a suivi notre avis et établi les contrats d’hiver, il a sauvé de ce fait l’équilibre des comptes. Monsieur Palix échangeait, prenait des avis.

Il y a une quinzaine de jours nous avons refait le tour du port. Nous n’avons pas compté les places libres munies d’amarres en état, il restait une douzaine de petits bateaux sur la panne B et 8 bateaux au carénage.

Résultat: 104 places libres dans la partie publique , 8 en début de la panne amodié ,plus 72 pour des petits bateaux

On peu donc en conclure que beaucoup d’hivernants pouvaient bénéficier de contrats évitant ainsi à la SOGEBA d’avoir des problèmes d’équilibre des comptes.

Dans sa lettre d’accompagnement des factures annuelles monsieur Rocheteau confirme sa volonté de changer les bornes. Elle devaient être connectées , avec compteur d’eau et d’électricité , ce n’est plus précisé, tout cela pour culpabiliser le plaisancier gaspilleur.

En matière de gaspillage il en connaît un rayon le gestionnaire puisque un de nos adhérents, constatant une fuite sur une panne se rend à la capitainerie pour la signaler. Une semaine plus tard il revient sur son bateau et à sa grande surprise constate que la fuite est toujours là. Un peu contrarié il retourne à la capitainerie pour interroger le maître de port sur le pourquoi. N’obtenant pas de réponse sérieuse il demande qui va payer l’eau gaspillée ? Réponse du maitre de port: les plaisanciers bien sûr. Un professionnel nous a rapporté la même histoire , là, la fuite dure depuis un mois.

Ajouté aux fuites, le gaspillage sur l’aire de carénage ( nous avons fait une étude et proposé une solution) où l’eau pourrait être réutilisée évitant par la même une pollution du port, la fourniture de l’eau à des utilisateurs en périphérie du port, a t-on besoin de bornes connectées?

La première chose à faire pour économiser l’eau et par la même occasion rendre un grand service aux plaisanciers vu les difficultés qu’il y a à brancher un tuyau sur une borne, était d’installer les limiteurs de pression à l’entrée de chaque panne couplés à un compteur d’eau, ce qui aurait permis d’établir des statistiques de consommation par secteur, de septembre à mai il n’y a pratiquement personne sur les bateaux. Cette modification n’engendrait pas une grosse dépense.

C’est une suggestion que nous avions faite au maître de port lors de son installation à ce poste il y a 18 mois

Encore une fois nous regrettons que la bonne tenue du port ne soit pas une priorité de cette équipe. Depuis bientôt un mois, un petit bateau est en partie coulé devant le manège. Belle image pour les Bandolais et les touristes

Dans le même esprit, l’entreprise employée à la réhabilitation du quai, déverse dans le port 7 heures par jour des eaux chargées de limon, le port est gris de ces eaux sales, le trop plein ira à la mer pour étouffer les posidonies par turbidité. Ce n’est pas le semblant de barrage (4 bouées flottantes FDG) installé qui retient quoi que ce soit. Cette pratique est interdite de l’avis de notre spécialiste. Suite à notre intervention et à la réactivité de DDTM un vrai filet de protection à été installé, la capitainerie était pourtant au courant, l’élu en charge des travaux aussi.

Nous rappelons au gestionnaire et à Monsieur le Maire que depuis 5 ans nous lui proposons notre collaboration . Il refuse la main tendue, dommage.

Le Bureau AGCLUPP

Posted in: Association.
Last Modified: février 14, 2019