Un adhérent nous propose :

Dans « Une vraie vision pour Bandol », profession de foi de JPJ, candidat à la mairie

en 2014, on pouvait lire en page 6: « …nous nous engageons à renforcer l’éthique de

la vie publique… » « …lutter contre la corruption et les conflits d’intérêt… »etc…

De même, dans « Notre vision pour Bandol » en 2015, le Maire, candidat à sa réélection,

affirmait « …moraliser la vie publique et donner toute sa place à la démocratie… »

Bravo! sauf que… s’en prendre à une association comme Anticor, dont le but est

exactement ce qui est énoncé ci-dessus, c’est, encore une fois, remplacer la

politique par la communication.

Parler de malhonnêteté intellectuelle, ça ressemble furieusement à l’hôpital qui se

fout de la charité et ce n’est pas en énumérant une brumeuse « liste non exhaustive »

ou en multipliant les renvois à la Pravda locale que la politique en sortira grandie.

Avec l’aide probable du « community manager » embauché grâce aux impôts des

Bandolais, « taper » sur Anticor, c’est juste « de-moraliser la vie publique.

Même ça, ils ont osé !

Posted in: Association.
Last Modified: juillet 17, 2019