Cette année, nous avons pu participer a un forum des associations très productif sans passer par la case tribunal et nous avons répondu aux interrogations de trois catégories de plaisanciers:

-Les plaisanciers du port public inquiets de la façon de mesurer les dimensions des bateaux, et ignorants , malgré la transparence nouvellement affichée par Monsieur Rocheteau , du but d’une telle démarche.

Beaucoup de plaisanciers inquiets aussi du courrier qu’ils reçoivent leur demandant de justifier l’attribution de leur place de port, sur un arriéré important. Il semblerait que le PDG fasse maintenant signer les courriers assassins par le directeur financier, (avant les élections, c’est pas moi c’est l’autre).

-Les plaisanciers du port amodié voient , à 2ans du terme , se bousculer plusieurs défenseurs de leur droit dont le dernier en date est « Bandol 2022 », association crée par un conseiller municipal pro Joseph et membre du conseil d’administration de la SOGEBA (MDR). Cette municipalité nous le répétons ,n’a pas clos la DSP du Port Public en respectant le code des transports, elle n’a pas non plus suivi nos conseils pour clore, dans le respect du code, le terme des amodiations.

– Enfin, à notre grande surprise, les professionnels qui, eux aussi , sont sur la sellette avec la remise en question de leur occupation du domaine maritime. L’étude des textes montre que Mr Rocheteau n’avait aucune obligation de se lancer rapidement dans une telle procédure , d’autant plus qu’aucun critère de choix n’est imposé.

Le code des port maritimes indique que les places professionnelles sont données pour 5 ans . Ayant signé un contrat en 2019 sans restriction , ils devraient être tranquilles jusqu’en 2024

Au lieu d’avoir fait des études de droit , sans terminer le cursus puisque malgré ses écrits Mr Rocheteau n’est pas avocat,(on en reparlera), il aurait du faire commerce , il aurait ainsi appris qu’une personne satisfaite en parle à 3 autres alors qu’une mécontente le raconte à 9 autres

La rumeur le voit lorgner le poste de maire . Avec une telle technique de gestion, déficit d’environ 120.000€ sa première année et beaucoup plus cette année ,un port vide, des plaisanciers ejectés du port sous des pretextes fitules, du jamais vu depuis 50 ans.

Nous esperons que le changement installera de mouveau la sérénité et la convivialité dans le port.

AGCLUPP-Bandol

Posted in: Association.
Last Modified: septembre 9, 2019